Le livre


Warning: getimagesize(/home/www/client/www/aphorismeinfo/wp-content/plugins/wp-o-matic/cache/f1b5470cf1_9524d2f1d3-qnWlQDlQQ40.) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /home/www/client/www/aphorismeinfo/wp-content/themes/aphorismeinfo/includes/thumb.php on line 165
Une femme appelle son mari : – Chéri ? – Ouais ! Qu’est-ce que tu me veux encore ? – L’autre jour, j’ai acheté un livre et je ne le retrouve plus. Tu te souviens, il s’appelait « L’art de devenir centenaire ». Qu’est ce que tu en as fait ? – Je l’ai jeté ! – ...

Le faiseur de dettes a toujours le mensonge en croupe.

Le faiseur de dettes a toujours le mensonge en croupe. Proverbes Français

Citation du 31 mai 2013

Telle est la faiblesse de notre raison : elle ne sert le plus souvent qu’à justifier nos croyances.

Le dicton du 31-05-2013

[Sainte Pétronille] S’il pleut le jour de Sainte-Pétronille, le blé diminue jusqu’à la faucille. Le Dico des citations les dictons classés par mois la citation du jour le dicton du jour

Une attente cruellement anxieuse planait sur la maison, brûlée de soleil provençal, où le grand-père venait chaque jour, aussitôt après l’arrivée de l’Officiel, dire que rien encore n’avait paru. Par l’un des Berny riches, qui avait cette fois daigné intervenir, on avait obtenu des recommandations de grands personnages auprès des examinateurs, et la mère de Jean espérait. C’était d’ailleurs comme une question de vie ou de mort, puisque ses dix-sept ans allaient sonner bientôt et que, s’il était refusé, le Borda lui serait fermé inexorablement à tout jamais.

Une attente cruellement anxieuse planait sur la maison, brûlée de soleil provençal, où le grand-père venait chaque jour, aussitôt après l’arrivée de l’Officiel, dire que rien encore n’avait paru. Par l’un des Berny riches, qui avait cette fois daigné intervenir, on avait obtenu des recommandations de grands personnages auprès des examinateurs, et la mère de ...

À chaque ride, un souvenir.

À chaque ride, un souvenir. Valérie Gans Le Dico des citations Les nouvelles citations

S’embrasser à pleine bouche dans la rue, c’est comme les minijupes : passé vingt ans, cela frise la vulgarité.

S’embrasser à pleine bouche dans la rue, c’est comme les minijupes : passé vingt ans, cela frise la vulgarité. Valérie Gans Le Dico des citations Les nouvelles citations

Les amoureux voient des signes en toute chose.

Les amoureux voient des signes en toute chose. Valérie Gans Le Dico des citations Les nouvelles citations

On enterre une vie de garçon, et on n’en ressuscite jamais.

On enterre une vie de garçon, et on n’en ressuscite jamais. Valérie Gans Le Dico des citations Les nouvelles citations

C’est bizarre, les hommes : ils ne veulent qu’une seule chose, c’est qu’on les aime, et quand on les aime et qu’on le leur dit, ils n’ont qu’une seule envie, c’est de se barrer.

C’est bizarre, les hommes : ils ne veulent qu’une seule chose, c’est qu’on les aime, et quand on les aime et qu’on le leur dit, ils n’ont qu’une seule envie, c’est de se barrer. Valérie Gans Le Dico des citations Les nouvelles citations