Alexandre Pouchkine – Il suffit d’un lexique pour contenir tous les mots. Mais à la pensée, il faut l’infini.

Alexandre Pouchkine – Il suffit d’un lexique pour contenir tous les mots. Mais à la pensée, il faut l’infini. Il suffit d’un lexique pour contenir tous les mots. Mais à la pensée, il faut l’infini.

Alain – Aimer, c’est trouver sa richesse hors de soi.

Alain – Aimer, c’est trouver sa richesse hors de soi. Aimer, c’est trouver sa richesse hors de soi.

Germaine Tillion – L’asservissement ne dégrade pas seulement l’être qui en est victime, mais celui qui en bénéficie.

Germaine Tillion – L’asservissement ne dégrade pas seulement l’être qui en est victime, mais celui qui en bénéficie. L’asservissement ne dégrade pas seulement l’être qui en est victime, mais celui qui en bénéficie.

Pierre Daninos – Bout de la langue – Sert à mettre les mots que l’on ne trouve pas.

Pierre Daninos – Bout de la langue – Sert à mettre les mots que l’on ne trouve pas. Bout de la langue – Sert à mettre les mots que l’on ne trouve pas.

Jean Yanne – Le plus difficile pour un acteur, c’est d’être avec un metteur en scène qui n’a pas compris l’histoire comme vous.

Jean Yanne – Le plus difficile pour un acteur, c’est d’être avec un metteur en scène qui n’a pas compris l’histoire comme vous. Le plus difficile pour un acteur, c’est d’être avec un metteur en scène qui n’a pas compris l’histoire comme vous.

Victor Hugo – Les mots manquent aux émotions.

Victor Hugo – Les mots manquent aux émotions. Les mots manquent aux émotions.

Honoré de Balzac – La haine, comme l’amour, se nourrit des plus petites choses, tout lui va.

Honoré de Balzac – La haine, comme l’amour, se nourrit des plus petites choses, tout lui va. La haine, comme l’amour, se nourrit des plus petites choses, tout lui va.

Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais – Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur.

Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais – Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur. Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur.

Alphonse Daudet – L’oeuvre qu’on portait en soi paraît toujours plus belle que celle qu’on a faite.

Alphonse Daudet – L’oeuvre qu’on portait en soi paraît toujours plus belle que celle qu’on a faite. L’oeuvre qu’on portait en soi paraît toujours plus belle que celle qu’on a faite.

Jean de La Bruyère – Regretter ce que l’on aime est un bien, en comparaison de vivre avec ce que l’on hait.

Jean de La Bruyère – Regretter ce que l’on aime est un bien, en comparaison de vivre avec ce que l’on hait. Regretter ce que l’on aime est un bien, en comparaison de vivre avec ce que l’on hait.